Les conseils du Dr Claudia La Mantia

Prenez soin de vous pendant la quarantaine en 3 étapes… et pas seulement !

Le

bien-être psycho-physique et le bonheur sont deux ingrédients fondamentaux de cette période de quarantaine. Beaucoup d’entre nous auront entendu parler de psychosomatiques ou des effets du stress et de l’anxiété sur notre santé physique.

Cependant, il n’est pas toujours clair, pour les initiés, combien nos humeurs et nos émotions peuvent affecter le corps et l’expression de certaines affections. Mais surtout, il est encore plus difficile de reconnaître les signaux que le corps envoie lorsqu’il est menacé par un danger potentiel.

Comment reconnaître une sonnette d’alarme de stress de quarantaine et traiter avec succès

Cette quarantaine a modifié, de façon plus ou moins perturbatrice, la vie quotidienne de chacun.

Beaucoup de gens, au cours de cette période, sont unis par la manifestation d’un ou plusieurs symptômes, causés par « une condition extrême » qui active automatiquement les réponses au stress, petites obsessions, troubles du sommeil, douleurs musculaires, larmes, agitation physique, faim nerveuse et beaucoup d’autres avertissent que pourrait être inclus dans une liste des symptômes de quarantaine de Covid -19.

Ici, nous sommes confrontés à la manifestation de la façon dont notre esprit et notre corps (non) adaptés à une « situation de danger » nouvelle et inattendue, dans laquelle, malgré les mesures de confinement de la contagion, nous sommes confrontés à autant de situations qui alertent continuellement notre système de défense .

L’ ennemi impalpable, invisible et mortel est perçu comme un stress « nuisible », ou plutôt comme un excès de ce qui est normalement une réaction naturelle (et donc positive) qui nous permet de faire face au danger et de gérer les nouveautés. Le problème se produit alors lorsque ce mécanisme physiologique entre dans une condition de surcharge (excès de stress) et nous rend incapables de réduire la tension que cette condition génère.

Parfois, il peut arriver de se sentir en danger constant, ne pas pouvoir faire face à une tachycardie soudaine, éprouver une transpiration soudaine, éprouver un état d’hypervigilance, se sentir en détresse et avoir le sentiment d’être sur le bord du rasoir…

C’ est à ce stade que sont générés des émotions négatives telles que l’anxiété, la tristesse exacerbée par l’isolement extrême, les états de frustration causée par l’obstacle à la satisfaction de nos besoins sociaux, les craintes intrusives de contagion, de ne pas « arriver à la fin du mois ».. même à la très peur de mourir.

Ces symptômes physiques et émotionnels peuvent une augmentation constante des mêmes médiateurs chimiques — les hormones — qui garantissent normalement un fonctionnement corporel adéquat et psychologique, mais finissent par l’usure de l’organisme.

Ainsi, le stress de quarantaine ou non il est (ou la détresse) se produit lorsque des stimuli stressants, qui est capable d’augmenter les sécrétions hormonales, établir une usure progressive jusqu’à ce qu’ils cassent les défenses psychophysiques. Il y a des situations dans lesquelles les conditions stressantes, et donc de l’activation de l’organisme, restent même en l’absence d’événements stressants ou lorsque le corps réagit à des stimuli légers de manière disproportionnée.

Dans ces cas, le stress a un coût au niveau de la souffrance individuelle comme dans les cas où nous nous sentons incapables de contrôler des événements avec des rechutes délétères sur notre propre efficacité et sur notre estime de soi et donc au niveau social (conflits au travail ou dans la famille, mauvais travail performance, difficultés relationnelles…).

Que faire dans de tels cas ? Vous pouvez essayer ces petites stratégies pour mieux surmonter la quarantaine.

Étape 1 : Se sentir « à la maison » dans votre corps

L’ étape la plus importante est d’élaborer sa propre situation à travers un travail de sensibilisation que nous pouvons tous mettre en œuvre. Nos esprits essaient constamment d’expliquer ce qui se passe et cela nous met dans une condition d’alarme que nous ressentons physiquement sous différentes formes.

Une stratégie peut donc être d’entrer en contact avec nous-mêmes et de prendre soin de soi. L’objectif est de « rester dans le présent » à travers des exercices de concentration qui nous permettent d’aller directement au centre d’une situation.

Laconscience est en effet une attitude de conscience quidoit être formée et constamment améliorée , ce n’est pas une qualité acquise une fois pour toutes pour laquelle il devient encore plus important de l’acquérir dans une situation « nouvelle » comme celle de la quarantaine, afin qu’elle puisse nous aider traiter avec elle.

Comment ? Exercices préférentiels contre le stress de quarantaine

Une forme primaire de conscience est celle liée à un dialogue entre l’esprit et le corps : on commence à prendre conscience de son propre corps et de ses besoins, émotions, pensées.

Nous pouvons apprendre à observer notre corps, faire des exercices qui nous permettent, même lorsque cela n’est pas déclenché par une forte émotion, d’apprendre à reconnaître et à se familiariser avec ces états Intérieur nous permet de retrouver des petites expériences significatives de la vie quotidienne.

Un exemple pratique peut être d’écouter notre corps en mouvement et d’autres pendant lesquels nous essayons d’écouter le corps en Leest de savoir comment nos émotions sont exprimées à travers le corps et combien cela affecte notre concentration/attention et conséquence aussi les mouvements.

Alors que vous vous entraînez à l’observation de soi, nous entrons plus profondément dans la consciencede soi, c’est-à-dire à cet état de conscience dans lequel notre esprit apprend indépendamment à être le maître de ses propres sentiments, émotions et pensées.

En d’autres termes, notre corps devient un instrument pour vivre ici et maintenant : un allié puissant pour vivre pleinement la réalité.

Cette formation peut se faire seule ou par des pratiques guidées .

Voulez-vous essayer un exercice expert ?

Si vous êtes agité ou que vous voulez juste passer 5 minutes, essayez de faire cet exercice de respiration contrôlée qui est appelé « Breath 3-5-3 ».

Cet exercice vous apprend à respirer pour purifier l’organisme de toute négativité. Il suffira d’inhaler pendant 3 secondes, de retenir la respiration accumulée pendant 5 secondes et d’expirer, après cela, à nouveau pendant 3 secondes.

Répétez 5 fois jusqu’à ce que vous ayez un contrôle complet du timing. Avec cet exercice, vous serez en mesure d’oxygéner votre corps entier correctement et votre méditation sera beaucoup mieux.

Vous voulez essayer une pratique guidée ?

Découvrez les vidéos Fitprime TV pleine conscience ici.

Étape 2 : Retirez les « blocs » avec le mouvement

Toutes nos défenses se cristallisent parfois dans le corps, créant des blocs, à la fois musculaires et posturaux auxquels correspondent des émotions et des pensées particulières. La façon dont nous abordons la vie change en fonction de l’expérience que nous faisons de certaines situations.

Aujourd’hui, probablement, pour obtenir les résultats que nous voulons et en même temps nous garder en bonne santé, il est nécessaire de faire un peu de changement en pensant à d’autres façons de traiter nos jours par rapport à ceux que nous avons mis en place avant la propagation du virus.

Le

mouvement, par exemple, est une excellente stratégie pour lutter contre le stress, donner à l’esprit quelques moments de distraction des pensées quotidiennes et compenser l’absence d’activité physique.

Comment ? Mettons le mouvement à l’ordre du jour !

Faire de nous un programme quotidien aide notre système nerveux à trouver la cohérence et la stabilité, augmente nos dépenses énergétiques et nous permet d’éviter le développement d’une maladie.

Voici quelques conseils simples que nous pouvons mettre en pratique :

  • — consacrer du temps aux tâches ménagères afin de mettre en mouvement le corps, peut-être sont d’accord avec le mouvement ;
  • — faire les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur lorsque vous sortez ou que vous rentrez chez vous, et si vous n’avez pas trop de poids, ou si vous vivez sur un plancher bas, peut-être en profiter pour faire une rampe supplémentaire en montée et en descente ;
  • — Essayez de réduire les moments de sédentaire, même en mettant un réveil toutes les heures si nécessaire. Même quelques étapes aident la circulation et relâche la tension qui s’accumule (sur le cou, le dos, les jambes et les bras) lorsque nous prenons la même position pendant des heures. Pour arrêter les moments d’inactivité physique avec de petites pauses actives, parfois il faut peu : faire un appel téléphonique qui, en plus de vous distraire un peu de votre travail sur le PC peut vous déchirer deux rires, quand vous regardez un film, augmenter la suspension et se lever 5 minutes pour boire une gorgée d’eau ( qui ne fait jamais mal) et d’étirer vos jambes ;
  • — effectuer le travail ou l’activité d’étude en essayant de rester dans des endroits appropriés limitant l’utilisation de fauteuils, lits ou canapés qui ne permettent pas de maintenir une posture adéquate : confortable au début, mais votre dos dans le temps ne sera pas d’accord ;
  • — sédentaire (et la proximité du réfrigérateur) conduit à une plus grande consommation de nourriture : toujours garder une réserve de fenouil ou de carottes, afin de vous donner des alternatives saines ;
  • — pouvez-vous sortir pour de courtes promenades jusqu’à 200 mètres de chez vous ? Découpez un moment de votre journée pour le faire et ne pas abandonner, c’est une habitude qui pourrait changer votre journée.. et votre humeur ;
  • — continuer à pratiquer des sports actifs à la maison parce que l’activité physique nous aide à nous sentir bien, augmente l’estime de soi, améliore la qualité du sommeil et favorise la concentration.

Sur Fitprime Tv vous pouvez déjà trouver plus de 100 vidéos de différents niveaux répartis entre yoga, pilates, tonifiant et même des exercices de haute intensité (HIIT) de 15 à 60 minutes.

Étape 3 : les bons outils pour lutter contre le stress de quarantaine

Le stress, la peur, la solitude et le sentiment d’impuissance ne sont que quelques-uns des effets secondaires de la quarantaine et ce moment difficile d’incertitude que nous vivons tous différemment.

La longue vague émotionnelle d’un événement comme celui de l’ isolement forcépeut générer des états anxieux et dépressifs qui soustraient l’équilibre psycho-physique, surtout dans une période de temps prolongé et, dans certains cas, des problèmes plus profonds, stratifiés au fil du temps et jamais résolus.

La relation thérapeutique qui est établie par un entretien avec un professionnel (psychologue, psychothérapeute ou en premier lieu avec le médecin de confiance), offre un espace mental dans lequel être en mesure de donner un sens à ce qui se passe et qui s’est passé, une aide à mieux reconnaître tous ces petits uns parce que vous errez, pas localisé et mal défini, pour fixer des objectifs clairs et réalisables et enfin trouver une solution efficace pour restaurer notre bien-être psycho-physique.

Le psychologue est l’expert d’une méthode, alors que nous sommes les experts de nous-mêmes, nous pouvons nous engager ensemble sur un chemin de conscience de soi et de conscience.

Parmi les outils utilisés au cours d’un parcours de soutien psychologique, qui visent à sensibiliser la personne à ce qu’il vit, à ses symptômes et à ses états émotionnels, figurent l’ intervention psychoéducative et les techniques de gestion du stress.

Voyons les plus en détail.

Lapsychoéducation se caractérise par des rencontres qui visent à sensibiliser la personne à la nature d’un ou plusieurs symptômes et à fournir les outils nécessaires pour être en mesure de faire face.

Pendant les séances de psychoéducation, l’information est transmise, du psychologue au patient, où ils traitent les questions psychologiques les plus importantes utiles pour réduire le stress de la quarantaine et non, exprimé émotionnalité et développer des compétences de communication efficaces et dépannage.

Certains des sujets abordés sont, par exemple, les modèles cognitifs ? Que sont les pensées négatives automatiques ? Quels sont les signaux physiologiques (symptômes physiques) que nous pouvons percevoir en écoutant notre corps et qui indiquent que nous sommes dans un état d’anxiété ou de stress ? Tous les thèmes sont personnalisés et utilisent des exemples applicables au mode de vie et à la vie quotidienne du patient.

En outre, c’est souvent le même psychothérapeute qui enseigne au patient les techniques utiles pour réduire le stress quotidien, mieux gérer les moments les plus insidieux des jours et assurer un bien-être durable.

Au lieu de cela, parmi les techniques de gestion du stress les plus utilisées sont :relaxation musculaire progressive, entraînement autogène ,techniques respiratoires contrôlées etpleine conscience . Ces outils sont très utiles pour ceux qui souffrent de troubles anxieux, de troubles du sommeil, de tension musculaire et de divers troubles psychosomatiques.

Les techniques de relaxation musculaire permettent de développer la capacité de reconnaître la tension musculaire, d’acquérir la conscience du corps, d’abaisser le niveau d’activation de l’organisme (lié à des changements dans la structure physique et psychologique) et ainsi réduire l’anxiété et le stress.

Pratiquer la relaxation musculaire n’est pas seulement une méthode utile dans une situation d’urgence comme celle que nous vivons, mais aussi pour la vie quotidienne.

Le rôle de la nutrition en tant qu’allié de notre bien-être psycho-physique

Combien de fois a-t-on lu qu’il est essentiel de suivre i et équilibré ? Cette nourriture peut affecter la santé de notre corps est maintenant connue depuis un certain temps, mais que savons-nous au lieu de l’effet que la nourriture a sur notre humeur ?

Dans l’imagination commune, cette déclaration s’arrête à l’effet consolateur du chocolat. En fait, la condition que nous définissons comme « bonheur » est donnée par la réponse de notre système nerveux à une substance appelée sérotonine.

Lasérotonine est une hormone qui régule, en plus du tonus d’humeur, le rythme du sommeil/réveil, la mémoire, le sentiment de satiété et bien plus encore.

C’ est ainsi que, grâce à une bonne nutrition , nous pouvons assurer un bien-être non seulement physique, mais surtout mental et émotionnel.

Un autre stimulus : l’attention des entreprises envers leurs employés.De plus en plus d’entreprises sont attentives à la protection du bien-être de leurs employés qui intègrent ces questions dans leurs propres programmes. bien-être, précisément en raison de l’impact profond que le stress a sur la créativité des gens, la motivation et la productivité. Pour cette raison, la protection de sa santé psycho-physique devient un objectif commun pour eux-mêmes et pour les autres.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le programme Fitprime Corporate Wellness.

Claudia La Mantia

Psychologue clinique — Turin (TO)

cellule 3881293350 | [email protected]

Skype : claudia.la.mantia

Linkedin